Mort de l’acteur Kabuki, Danjuro XII.

 Le roi du Kabuki, Danjuro XII.

Je ne connais pas bien sa carrière, mais il ne devait pas jouer du Vaudeville, alors il me plait."

Je ne connais pas bien sa carrière, mais il ne devait pas jouer du Vaudeville, alors il me plait.”

Le 3 février dernier, l’acteur Ichikawa Danjuro XII est décédé à l’âge de 66 ans. Si la nouvelle n’est pas parvenue jusqu’à nos françaises oreilles c’est que le personnage était surtout connu au Japon, bien qu’il se soit représenté à travers le monde,  New-York et Paris entre autres. Une triste nouvelle donc, mais qui nous offre malgré tout l’occasion de nous intéresser à la vie de cet homme.

 Ichikawa Danjuro XII, né Natsuo Horikoshi, est le douzième acteur de Kabuki à porter le nom de Ichikawa Danjuro. Le premier étant l’inventeur du style « Aragoto », dit le style rude, où les acteurs, copieusement maquillés sur-jouent leurs expressions. Le nom de Ichikawa Danjuro deviendra par la suite un nom de scène, que des acteurs, membres de la famille Ichikawa reprennent. La quasi-totalité des « Ichikawa Danjuro » étaient parents par le sang, mais certains d’entre eux on été adoptés. Recevoir ce titre est un grand honneur.

 Ichikawa Danjuro XII était le fils de Ichikawa Danjuro XI, lui même fils adoptif du dixième. Au court de sa vie, Ichikawa Danjuro XII a embrassé plusieurs patronymes. Né sous le nom de Natsuo Horikoshi, il se fait appeler Ichikawa Shinnosuke dans les premières années de sa carrière, puis, une fois diplômé de l’université Nihon, il prend le nom de Ichikawa Ebizo X. Il joue en cette période dans de nombreuses pièces Kabuki traditionnelles.

 Je ne vous ferais pas l’affront de prétendre en savoir plus sur le Kabuki que mes maigres connaissances le permettent. Je n’irais donc pas me fourvoyer dans des explications sur cet art bien particulier, au risque d’écrire bévues sur bévues. Je vous renvois donc aux nombreux sites français, de personnes bien plus qualifiées que moi pour parler de cette branche du théâtre japonais.

 Par la suite Ichikawa Danjuro XII est apparu à la télévision, dans des rôles de célèbres shoguns et samurais. Il a incarné aussi bien, Ashikaga Yoshimasa, Tokugawa Mitsukuni et Ooka Tadasuke. Si ces noms ne vous disent rien, je vous renvois à quelques jeux vidéos ou manga bien connus, et les branches des Ashikaga et Tokugawa devraient vous revenir en mémoire.

Une faute d’orthographe, de grammaire, une erreur à signaler une réclamation? Ecrivez à gps2012@hotmail.fr avec votre correction et en indiquant l’url du post.

Advertisements

Retour de la Grippe A au Japon.

La grippe A H1N1 au Japon.

En parcourant les news sur google.jp, je suis tombé sur l’annonce du grand retour de la Grippe A ! Vous vous souvenez ? Celle qui  –avec Madame Bachelot– était responsable d’achats groupés de vaccins, celle qu’on surnommait la Grippe Mexicaine, ou Grippe Porcine !

Et bien il semblerait que cette vilaine connasse –la grippe pas Roselyne– face son grand retour, au pays du soleil levant ! À Akita et Aomori pour être exact. Deux villes situées dans le nord de l’île principale. Quarante neufs personnes du personnel d’un hôpital d’Akita on été hospitalisées suite à une vague de contamination. On dénombre déjà trois décès, on signale que ces personnes étaient des sujets à risques, une dame âgée ainsi qu’un adolescent atteint d’un cancer des poumons. L’information ne fait pas encore état de lien de causalité entre leurs morts et l’infection. Néanmoins, à Aomori, quatre vingts-deux personnes ont été hospitalisées, et une patiente âgée de soixante ans a trouvée la mort. Un quatrième décès a eu lieu dans le même hôpital, sans que le lien avec la grippe A ne soit fait.

En écrivant ce billet, je me suis rendu compte que douze marin pêcheurs on aussi été infectés à Dakhla, au Sahara occidental, et une personne au moins est décédée.

Il est toujours drôle, malgré le côté funeste des informations, de constater que ces deux nouvelles auraient fait les gros titres il y a tout juste quatre ans. Le côté changeant de nos médias n’aura de cesse de me faire rire.

"Alien ?"

“Alien ?”

Japon : le nucléaire et le paradoxe des dernières élections !

"Au dessus c'est le soleil"

“Au dessus c’est le soleil”

Le paradoxe nucléaire des dernières élections.

Après trois années loin du pouvoir la droite japonaise revient au pouvoir, pour le grand bonheur des lobbyistes du nucléaire.

Ça y est, ça n’aura duré que trois ans. Le Parti libéral-démocrate Japonais est revenu au pouvoir, pour le meilleur et surtout pour le pire. Les japonais, qui avaient été nombreux à se déplacer aux élections de 2009 (69,28 %), ont boudés ces élections, avec une baisse de 10% du taux de participation. Une réaction du au manque de confiance de la population envers ses dirigeants. Manque de confiance exacerbé avec la gestion catastrophique  de l’accident de Fukushima. À noter aussi, la multiplication des petits partis, car si en 2009 les votes ont majoritairement été aux deux principaux partis, les dernières élections ont vu l’électorat de gauche se diviser, et voter pour une multitudes de partis.

Le PLD, qui n’avait pas été délogé du pouvoir depuis la fin de la seconde guerre mondiale jusqu’au élections de 2009, où le Parti Démocrate Japonais avait pris majoritairement le pouvoir – avec 309 sièges PDJ contre 108 sièges au PLD – , a surfé sur ces phénomènes. L’abstention, la multiplication des partis, la division du vote de gauche ainsi que les récents conflits entre la Chine et le Japon au sujet des îles Senkaku ont booster l’élan nationaliste. Le parti de droite a donc raflé 294 sièges, le PDJ en ayant conserver que 57. C’est donc clairement un vote sanction contre le PDJ et sa gestion de Fukushima qui c’est opéré en décembre dernier.

Les libéraux profitent donc bien des retombées de l’accident nucléaire. C’est une bonne nouvelle pour Areva car, bien que la majorité des japonais souhaitent une sortie du nucléaire, le PLD a pour programme une réouverture des centrales. Notre fournisseur d’énergie national pourra continuer à vendre son MOX à TEPCO en toute tranquillité.

Le PLD au pouvoir, avec Shinzo Abe à sa tête, le Japon prend un autre visage, fermeté envers la Chine, fermeté envers les terroristes islamiste (17 japonais étaient retenus pendant la prise d’otage en Algérie), fermeté avec ses compatriotes. Il est plus rapide que ses prédécesseurs, plus actifs, il est partout, un omniprésident en quelque sorte. « Le Japon doit être remis sur pieds », tel était le slogan du PLD pendant la campagne. C’est ce que compte faire Shinzo Abe. Même si pour ça on doit rouvrir des sites nucléaires. Et pendant ce temps, on discute de la possible fermeture de la plus grande centrale du pays, qui ne correspondrait pas aux nouvelles normes de sécurités.

Une faute d’orthographe, de grammaire, une erreur à signaler une réclamation? Ecrivez à gps2012@hotmail.fr avec votre correction et en indiquant l’url du post.